Faites-moi un permis, c’est tout…

Il est en France une habitude de demander à un architecte d’effectuer uniquement les études et plans nécessaires à une autorisation de construire telle que le permis de construire.

Les phases esquisse, avant-projet sommaire, avant-projet détaillé d’où découle (normalement) le dépôt de permis de construire sont pourtant nécessaires au bon déroulement de la mission de construire. Cette démarche, en occultant toutes les phase d’élaboration (de « murissement » du projet), provoque des aberrations architecturales ou entraine des solutions plus couteuses qu’elles ne pourraient l’être lors de la mise en œuvre par manque d’études préalables.

LE PERMIS DE CONSTRUIRE EST UN ACTE JURIDIQUE ET D’URBANISME qui entraîne en responsabilité les acteurs de l’acte de construire, en première ligne l’architecte, sur la solidité des ouvrages, les règles d’urbanisme, les règles d’incendie, les règles handicapé, les règles de salubrité au premier rang desquelles se situent la ventilation et la lumière au travers les règles thermiques, aérauliques et acoustiques, les règles de code civil…

Ces phases représentent respectivement 13%, 10%, 12%, et 15% pour le dépôt de permis de construire, soit un investissement temps, et de prestations intellectuelles de 50% de la mission globale que représente l’acte de bâtir.

Un permis de construire n’est en aucun cas et ne peut pas être un simple dessin !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s